Les berges du fleuve Saint-Laurent

Une excursion près du fleuve, à partir du parc Marie-Victorin vous fera découvrir les milieux naturels qui bordent le majestueux fleuve Saint-Laurent. Venez observer les particularités écologiques de ce milieu, habitat de nombreuses espèces d’oiseaux de rivage. Découvrez les poissons, amphibiens, reptiles et autres beautés sauvages du bout de la pointe et le calme de la Grande Baie.

Partiellement aménagé, le site possède un fort potentiel écotouristique. Le fleuve étant quant à lui une constante tentation pour les amateurs de sports nautiques, il importe de connaître les activités qui sont compatibles avec sa biodiversité.

L’heure est à la reprise de contact avec nos berges. Du côté des administrations, les projets d’accessibilité aux rives se multiplient. Les citoyens doivent, cependant, réinvestir eux-mêmes ces espaces et décider collectivement de ce qu’ils veulent en faire.

Cartes secteur, trajet et points d’observation:

Points d’observation :

1) Aire de repos, parc et diverses structures d'accueil
À vous de découvrir les divers aménagements qui facilitent l'usage du parc de manière à rendre son accès quasi universel, ce qui rend le potentiel écotouristique de ce site encore plus intéressant à développer.

2) Premier arrêt semi-aménagé
Dans cette zone semi-aménagée, il est très facile pour vous d'observer plusieurs espèces d'oiseaux de rivage que l'on ne retrouve que très rarement ailleurs que sur les cours d'eau. De plus il offre un point de vue impressionnant sur la ville de Montréal.

3) Le bout de la pointe
Ici, les sentiers se font plus sauvages et abritent une plus grande biodiversité. On peut y admirer les grands herbiers aquatiques et il n'est pas rare d'y croiser plusieurs espèces d'amphibiens, de reptiles et de poissons. C'est aussi un secteur de prédilection pour les pêcheurs et ornithologues.

4) La grande Baie
Située dans un endroit reculé, loin des grands courants, ce secteur paisible est un véritable paradis pour les amants de la nature. Plusieurs points d'observations officieux rendent ce site accessible, mais il mériterait que l'on y facilite l'accès en fermant les sentiers qui nuisent à la biodiversité pour les remplacer par un réel passage sur pilotis qui serait beaucoup plus approprié.