Sortie 5 - Du parc de la Cité à l'Éco-territoire 21

Pour clore le Parcours des milieux naturels, Ciel et Terre et Triangle Vert Québec vous invitent à sortir vos vélos. Cette dernière escapade vous mènera du Parc de la cité, milieu à vocation mixte qui comprend l’une des dernières tourbières naturelles à Longueuil, jusqu’à l’éco-territoire 21, le point névralgique de la ceinture verte du Grand Montréal. Malgré la taille et la richesse de ce dernier, et comme bon nombre de milieux naturels sur le territoire, projets immobiliers et étalement urbain menacent de le faire disparaitre.

Cette superbe mosaïque, où se relaient espaces verts, boisés, forêts matures, cours d’eau, prés, terres agricoles et friches, s’étend sur plusieurs centaines d’hectares. Engagés sur la Route Verte, les participants auront l’occasion de traverser le boisé Maricourt, un magnifique corridor écologique reliant le boisé Du Tremblay et Brossard, le dernier au nord de l’autoroute 30.

Ce territoire est, incontestablement, l’un des plus beaux joyaux de la Rive-Sud de Montréal.

    Objectifs:
  • Faire découvrir les espaces verts, les milieux naturels, les boisés et les terres agricoles qui s’étendent du Parc de la Cité jusqu’à l'Éco-territoire 21;
  • Faire connaître les particularités de chacun des milieux et sensibiliser les participants quant à leur importance;
  • Expliquer ce qu'est un lien écologique, un lien hydrique, un paysage en mosaïque, le Corridor Nature Longueuil, la Ceinture Verte du Grand Montréal, etc. et le rôle que secteur y joue;
  • Inviter à constater les effets causés par les activités anthropiques (développement immobilier, étalement urbain, etc.) qui dégradent les milieux naturels et menacent la survie de la biodiversité.

Carte du secteur, trajet et points d’observation:

Points d’observation :

1) Parc de la Cité Le Parc de la Cité est un site unique dans notre région. En effet, il s’agit de l’un des derniers morceaux de tourbière naturelle sur le territoire de Longueuil. Les milieux, hautement diversifiés, (lacs, milieux humides, milieux ouverts) sont utilisés par une multitude d'espèces sauvages. On y retrouve ainsi près de 200 espèces d'oiseaux, une grande variété d'amphibiens, de poissons et de reptiles, ainsi que plusieurs mammifères.

D'une superficie de plus de 100 hectares, il a maintenant une vocation mixte de parc de récréation et de conservation. Anciennement, les cheminots utilisaient la tourbe du secteur pour chauffer leur cheminée de train, causant une dépression majeure au centre du parc. Un bassin de rétention a par la suite été aménagé à son endroit.

2) Boisé du Terroir D'une superficie de 9 hectares, le boisé du terroir est constitué d'une grande mosaïque de milieux humides et d'une forêt jeune à mature. Il est situé dans une partie fortement urbanisée de la région, situation qui ajoute à son intérêt. Ici aussi, des nouveaux développements domiciliaires ont débuté en 2015 avec des nouveaux déboisements, comme le montre les cartes ci-dessous. Ceux-ci pourraient modifier grandement l'hydrologie du secteur et mettre en péril l’une des deux dernières populations de rainette faux-grillon de Saint-Hubert, ainsi que plusieurs populations de lasius minutus, une rare fourmi des milieux humides.

Bien que le secteur soit protégé par un règlement municipal, une vigilance citoyenne sera nécessaire à la conservation éventuelle ce site.

Des travaux de restauration et d’aménagements sont prévus par la ville pour améliorer l’état et l'accessibilité du site, mais un statut de conservation officiel sera essentiel pour en assurer la protection à perpétuité. Pour le moment, il y a une petite parcelle au nord du boisé, constituant un habitat de la rainette faux-grillon, qui a été ajoutée dans le SAD comme milieux d'intérêt à documenter.

3) Corridor boisé Maricourt Le boisé Maricourt est une vaste étendue de milieux naturels très diversifiés (tourbière et autres milieux humides, érablière à Caryer, etc.) qui s'allonge sur une superficie de plus de 400 hectares. Il abrite plusieurs cours d’eau dont les ruisseaux Roy et Massé. Ceux-ci rejoignent d’autres cours d’eaux dans d'autres boisés et milieux humides de la région, formant ainsi un lien hydrique avec ceux-ci.

La préservation de ce milieu, dernier corridor écologique au nord de l'autoroute 30 unissant le boisé du Tremblay à Brossard, est essentielle au maintien de plusieurs espèces menacées, vulnérables, ou susceptibles de le devenir, tels que la rainette faux-grillon, la fourmi lasius minutus, la Claytonie de Virginie, etc. Ce milieu est aussi une halte importante pour les oiseaux migrateurs.

Le boisé Maricourt fait depuis plusieurs années l'objet de litiges. Des projets de développement, dont la prolongation du boulevard Moïse-Vincent, demeurent des projets à l'étude et/ou projetés dans la nouvelle version du schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Longueuil (SAD), adopté le 27 avril 2016. Ce nouveau tronçon serait construit à l'intérieur du boisé et le traverserait sur toute sa longueur. Autour de celui-ci s’ajouteraient des développements résidentiels, commerciaux et industriels.

Désireux de le voir préservé dans son intégralité, des groupes citoyens locaux et des organisations environnementales se sont portés à sa défense. C'est grâce à leur vigilance que les travaux ont été arrêtés temporairement dans la partie ouest du boisé et que celui-ci fait maintenant l’objet d'une étude de caractérisation.

4-5) Éco-territoire 21- terres agricoles et boisés D'une superficie de plusieurs centaines d'hectares, ce territoire est partie intégrante du dernier grand corridor sauvage existant au sud de la grande région métropolitaine. Ceinturé par les municipalités de Brossard, Carignan et Saint-Bruno-de-Montarville, il forme le cœur de la Ceinture Verte du Grand Montréal.

On y retrouve une mosaïque d'habitats uniques qui va des milieux humides aux forêts matures, en passant par les terres agricoles. Ce territoire, traversé par un réseau cyclable d'une beauté exceptionnelle, abrite aussi une très grande biodiversité. Plusieurs espèces, dont le goglu des prés, espèce en fort déclin au Canada, profitent de ses prés et de ses friches.

Bien que la Ville ait fait part d’un intérêt important pour la conservation de ce secteur champêtre, une partie demeure vouée au développement (Projet Faubourg). Les participants auront l’occasion d’observer celle-ci de près, de manière à mieux comprendre les impacts de l'intervention humaine sur leur environnement, plus particulièrement sur les boisés et milieux humides.

Programmation:

Quand: Dimanche le 2 octobre 2016.
En cas de forte pluie, remise à une date ultérieure ou annulée.

Lieu de rencontre: Devant pavillon d'accueil parc de la Cité
6201 Boulevard Davis, Saint-Hubert, QC J3Y 8Y4

Heure: 13h00
Durée: de 2 à 3 heures

Eventbrite - Parcours des milieux naturels - Sortie 5 - Du parc de la Cité à l'Éco-territoire 21