Sortie 4 - Corridor boisé Maricourt

Pour cette quatrième étape du Parcours des milieux naturels, le public est invité à un face-à-face avec le boisé Maricourt, où beautés floristiques et fauniques et milieux endommagés par les activités humaines se côtoient d’assez près.

Superbe milieu forestier faisant plus de 400 hectares, le boisé Maricourt est une vaste étendue de milieux naturels très diversifiés (tourbière et autres milieux humides, érablière à Caryer, etc.). Il abrite plusieurs cours d’eau dont les ruisseaux Roy et Massé. Ceux-ci rejoignent d’autres cours d’eaux dans d'autres boisés et milieux humides de la région, formant ainsi un lien hydrique avec ceux-ci.

La préservation de ce milieu, dernier corridor écologique au nord de l'autoroute 30 unissant le boisé Du Tremblay à Brossard, est essentielle au maintien de plusieurs espèces menacées, vulnérables, ou susceptibles de le devenir, tels que la rainette faux-grillon, la fourmi lasius minutus, la Claytonie de Virginie, etc. Ce milieu est aussi une halte importante pour les oiseaux migrateurs.

Le boisé Maricourt fait depuis plusieurs années l'objet de litiges. Des projets de développement, dont la prolongation du boulevard Moïse-Vincent, demeurent des projets à l'étude et/ou projetés dans la nouvelle version du schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Longueuil (SAD), adopté le 27 avril 2016. Ce nouveau tronçon serait construit à l'intérieur du boisé et le traverserait sur toute sa longueur. Autour de celui-ci s’ajouteraient des développements résidentiels, commerciaux et industriels.

Désireux de le voir préservé dans son intégralité, des groupes citoyens locaux et des organisations environnementales se sont portés à sa défense. C'est grâce à leur vigilance que les travaux ont été arrêtés temporairement dans la partie ouest du boisé et que celui-ci fait maintenant l’objet d'une étude de caractérisation.

    Objectifs:
  • Faire découvrir un riche milieu naturel situé à Saint-Hubert et fournir les caractéristiques écologiques de ses écosystèmes;
  • Exposer l’importance de l’implication citoyenne pour la protection des milieux naturels et observer, concrètement, les résultats qu’elle a permis d’obtenir par le passé;
  • Présenter ce qu'est un lien écologique, un lien hydrique, un paysage en mosaïque, le Corridor Nature Longueuil, la Ceinture Verte du Grand Montréal, etc. et le rôle que le boisé Maricourt y joue;
  • Inviter à constater les effets causés par les activités anthropiques (développement immobilier, étalement urbain, etc.) qui dégradent les milieux naturels et menacent la survie de la biodiversité.

Carte du secteur, trajet et points d’observation:

Points d’observation :

1) Le premier arrêt permettra aux participants de découvrir une forêt, ainsi que la flore et la faune spectaculaires propres à ce secteur peu connu de Saint-Hubert. Plusieurs variétés d'arbres typiques du domaine de l'érablière à Caryer s’y trouvent, tel : le Caryer ovale, le chêne à gros fruit et l'Ostryer de Virginie. On y retrouve aussi plusieurs milieux humides qui recèlent, entre autres, de rares fourmilières géantes, construites par la fourmi lasius minutus. Malheureusement, ce secteur est aujourd’hui divisé en deux par des infrastructures construites pour desservir les industries locales

2) Le groupe poursuivra son chemin en suivant l’un des ruisseaux qui sillonnent le boisé Maricourt. Important lien hydrique avec d'autres milieux naturels du coin, habitat important pour différentes espèces de poissons, d’amphibiens et de petits mammifères, celui-ci bénéficierait de travaux d’aménagement et de restauration qui lui permettraient de jouer son rôle de façon plus efficace.

3) Avec tous les travaux qui ont eu lieu dans les milieux humides du boisé, très peu d'habitats de rainette faux-grillon ont été épargnés par la destruction. Heureusement, quelques marécages longeant les maisons du côté nord ouest sont demeurés intouchés et abritent encore l’une des deux dernières populations à Saint-Hubert. Ils constituent un puits important à partir duquel le territoire pourrait être recolonisé par cette espèce emblématique de la région.

4) et 5) Les deux prochains arrêts, bien que tristes, sont nécessaires à la compréhension des problèmes et défis relatifs à la cohabitation entre l'humain et la nature. Des travaux ont presque décimé la population de rainette et ont causé un tort énorme à tout l'écosystème du boisé de Maricourt. Les modifications apportées ont entraîné une dégradation sévère du milieu, autant pour la faune que pour la flore. Des demandes de restauration ont été faites à la ville par des citoyens soucieux de remettre cet écosystème en état le plus rapidement possible.

6) Le dernier arrêt fera découvrir aux participants une forêt humide mature. Ce site enchanteur abrite de grands arbres et de très beaux milieux humides encore intacts. On y retrouve plusieurs types d'amphibiens ainsi que la couleuvre rayée. Cette partie du boisé est aussi fréquentée par les oiseaux ayant besoin d'une canopée plus élevée pour survivre ainsi que par de nombreuses espèces de mammifères.

Programmation:

Quand: Samedi le 1 octobre 2016.
En cas de forte pluie, remise à une date ultérieure ou annulée.

Lieu de rencontre: Au bout de la rue Roland
Rue Roland, Saint-Hubert, J3Z 1A4

Heure: 13h00
Durée: de 2 à 3 heures

Eventbrite - Parcours des milieux naturels - Sortie 4 - Corridor boisé Maricourt